Le mariage au Cinéma.

   M. Max Linder, le jeune et excellent comédien des Variétés qui vient de se classer brillamment premier avec zéro touche, dans le championnat des artistes, a souvent participé à des scènes cinématographiques. Des «bandes» où il figure ont défilé devant les yeux de milliers de spectateurs, à Paris, en province et même à l'étranger.

   Or, un jour, il fut très surpris de recevoir, avec une lettre venue de Hongrie, une fort belle bague et un portrait.

   C'était une jeune fille très riche qui assistant à une représentation de cinématographe, s'était prise d'admiration, sans le connaître, pour le jeune artiste et lui proposait un mariage.

   Et M. Max Linder n'a pas répondu: oui, mais enfin, tout de même, il n'a pas encore dit: non.....

Le Masque de verre.

(Comœdia, 8.6.1908)

 

 

 

 

 

 

 

Il avait dit: «Non!»

   Max Linder, qui fut hier l'objet d'un écho dans nos colonnes, nous écrit à ce propos:

              Mon cher Masque de verre,

   Oui, j'ai posé des scènes cinématographiques. Oui, l'une d'elles me valut de la part d'une jeune Hongroise une très flatteuse proposition de mariage... mais point de bague et, ce qu'il faut dire, c'est que j'ai décliné cette offre, vigoureusement. J'aime trop mon métier, Paris — et une Parisienne — pour dire oui et m'en aller habiter un vieux burg romantique.

   Bien vôtre.

Max Linder.

(Comœdia, 9.6.1908)