voriger Film  <<          Index            >>  nächster Film  

 

 

Le chevalier Barkas ("unvollendetes Projekt"/ "unfinished project"/ "projet inachevé")

Weitere Titel: L'evasion de Barkas/ Barkas, der Narr (D)

                 ————————————————————————————————————

After seven months work, Max Linder is about to complete his latest Production "Le Chevalier Barkas." Most of the big exteriors in this film are original, Place de l'Opera, Champs-Elysees as of to-day, the epoch of Italian Renaissance, fifty of the most beautiful castles in France and behind it all Max in his famous role of tragic comedian. The scenario was written by the fifty best authors of Paris and a prize of 20,000 Francs was awarded to the author who submitted the best idea. This is a French film. (Motion Picture News, May 9, 1925)

                 ————————————————————————————————————

Nous avons annoncé que le célèbre acteur Max Linder et sa troupe avaient tourné dernièrement à Sion quelques scènes du "Chevalier Barkas". Nous sommes heureux d'annoncer au public sédunois que la direction du Cinéma Populaire s'est assuré la location de ce film qui sera reproduit chez nous au mois de janvier prochain. "Le Chevalier Barkas" satisfera pleinement les plus intransigeants: toute la partie historique y est soigneusement conçue, et la mise en scène "du temps" en rend l'histoire véridique. Ce film qui unit habilement le Moyen-Age - riche de souvenirs - à notre siècle - avide de progrès - nous offrira des scènes émouvantes. Les plus beaux châteaux de la Loire nous y apparaîtront en de sublimes images. Et d'un coup de sa baguette magique, Max Linder sera pour nous, tour à tour, jeune mondain élégant et chic, chevalier badin et généreux. (Feuille d'avis du Valais, 23.6.1925)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Weitere Filmbeschreibungen/Kritiken:

 

M. Max Linder est reparti pour la Suisse, où il va «tourner», de nouveau, certains extérieurs de Barkas, ceux qui avaient été réalisés une première fois ne lui ayant pas donné satisfaction au point de vue photographique. (Le Petit Journal, 8.8.1925)

                 —————————————————————

Dans Barkas, le film auquel travaille Max Linder, il y a une partie moyenâgeuse, et une partie moderne. Dans la partie moderne, on verra des Américains visitant les Châteaux de la Loire. Max n'a pas encore engagé d'artistes pour jouer les rôles de Yankees, car le véritables ont des prétentions exagérées et les Français possédant un physique d'Américain ne sont pas nombreux. Max Linder a bien essayé les lunettes d'écaille, mais, malgré cela, il ne se trouva guère de ressemblance avec les habitants de la sobre Amérique. / En vue de la réalisation de certaines scènes de "Barkas", Max Linder poursuit un sévère entraînement d'escrime. Il recherche, en compagnie de plusieurs maîtres d'armes, certaines "bottes" impossibles à parer, dans lesquelles excellaient plusieurs fines lames du temps jadis. Plaignons le malheureux adversaire de Max qui recevra la botte... (La Presse, 22.8. u. 13.9.1925)

                 —————————————————————

Max tournera-t-il à Chambord? Des sommes énormes lui auraient été demandées pour travailler au château où se dérouleront de nombreuses scènes de «Barkas». Il devait également indiquer exactement l'endroit, le jour, l'heure des prises de vues. L'endroit, c'est facile; le jour, plus incertain; mais l'heure, avec l'été... exceptionnel que nous avons, c'est bien plus difficile. Peut-être le gouvernement pourrait-il donner une contravention au soleil s'il ne daigne pas se montrer à l'heure prescrite. (Les Spectacles, 4.9.1925)