Max Linder a failli devenir aveugle

(De notre envoyé spécial)

 

Los ANGELES, 14 Décembre.

   Max Linder m'avait invité à venir lui rendre visite aux studios Goldwyn où il termine actuellement sa parodie des Trois Mousquetaires.

   A midi sonnant, j'arrive sur le set de Max, tout au bout des studios de Culver-City.

   Gros émoi, personne ne travaillait, et tous les artistes discutaient... discutaient.

   Je me renseigne près du secrétaire français de Max qui me conduit dans le dressing-room du «Roi du Rire», où flotte une violente odeur pharmaceutique. La pièce est envahie par des docteurs et de nombreuses personnes qui se pressent autour d'eux.

   Que se passe-t-il donc?

   Enfin, je vois Max étendu, la tête couverte d'un pansement et j'apprends qu'il vient d'avoir les yeux brûlés par un sun-arc imprudemment placé à 3 mètres de son visage! Ce sun-arc était destiné à éclairer une rue entière et Max, au cours d'une scène, s'est trouvé subitement face à face avec lui. Les yeux lui ont d'abord brûlé, puis il n'a plus rien vu du tout et on a dû le transporter dans son dressing-room.

   Un spécialiste a déclaré tout d'abord que Max avait les yeux perdus et qu'il ne pourrait plus jouer.

   Après de nombreux pansements, les docteurs spécialistes ont déclaré qu'ils espéraient lui sauver les yeux, mais qu'ils devront rester pendant plusieurs semaines peut-être dans l'obscurité la plus complète.

   Max est désespéré, car chaque jour lui coûte plus de 30.000 francs! Et alors, s'il reste deux ou trois semaines sans tourner il accumule tout de même les frais sans aucun bénéfice!

   Au cas où Max serait autorisé à reprendre son travail au commencement de janvier, il ne pourra plus «tourner» à la lumière artificielle.

   Son assistant a demandé à la Douglas Fairbanks Corporation ce que coûterait la location des décors ayant servi pour les Trois Mousquetaires de Fairbanks.

   — 35.000 $!! C'est une somme!


   N'oublions pas que Max Linder rencontre autant de difficultés pour faire et vendre ses productions que les grands directeurs qui veulent négocier des pictures françaises à New-York, car les bandes de Max sont considérées ici comme films français. Max couvre du reste toutes ses dépenses en argent français!!

 

*

 

Max Linders Geburtstag, 1921

UNE «PARTY» CHEZ MAX LINDER

Max fête à la fois sa 36e année [*] et le succès remporté par ses Trois Mousquetaires à leur présentation privée. Voici (de gauche à droite) assis: Bessie Love, Max Linder (I), Ruth Weithman, Patsy Ruth Miller; debout: Georges Jomier, Barbara Bedford, Jack Gilbert, Béatrice Joye, Charlie Chaplin, Gouverneur Morriss et Gaston Glass. [Source: Cinémagazine, 16.6.1922]

 

 

10 heures du soir.

   Je viens de rendre visite à notre compatriote, Max Linder dans sa villa d'Argyle. Les médecins ont déclaré un mieux sensible et Max, à condition de travailler à la lumière solaire, pourra achever son film au commencement de janvier. L'accident de Max Linder a causé une grosse impression dans les milieux cinégraphiques d Hollywood. Les nombreux stars et directeurs amis de Max lui ont rendu visite dans la soirée:

   Max ne pourra pas paraître en scène demain soir à «l'Auditorium» de Los pour le gala de «l'Examiner». ROBERT FLOREY. (Cinémagazine, 13.1.1922)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Ce n'est pas la 36e mais sa 38e année, que Max est en fête. Plusieurs semaines plus tôt, Robert Florey, dans son article "Chez Max Linder", a "changé" l'année dans laquelle Max est né, de 1883 à 1885. Il obtient également répété par Oscar M. Sheridan en 1923 et par Robert Spa dans un article pour 'Le Figaro' en 1925.