Max Linder mourant.

   Max Linder, le joyeux comique des Variétés, qui se trouvait en vacances, ces jours-ci, à Bordeaux, est à l'agonie.

   Notre collaborateur Rouzier-Dorcières, qui est un de ses amis intimes, a reçu, hier soir, de MM. Brisson et Laroque - de deux côtés différents - deux dépêches, hélas! identiques. Les deux télégrammes, sans expliquer les causes de la maladie, annoncent que le jeune premier comique est à toute extrémité.

   Nous voulons croire que ces nouvelles de Bordeaux sont prématurées et que Max Linder, le joyeux acteur, le champion d'escrime, reviendra à la vie, à ses amis, au succès. (Comœdia, 18.9.1908)

 

 

 

Max-Linder va mieux.

   Rouzier-Dorcières a reçu hier soir, de Saint-Loubès (Gironde), une dépêche du père de Max-Linder, lui annonçant que le jeune artiste des Variétés, dont la situation était désespérée, va beaucoup mieux.

   Tous les amis de Max-Linder se réjouiront avec nous de cette bonne nouvelle. (Comœdia, 20.9.1908)

 

 

 

La santé de Max Linder.

   Les vives inquiétudes que l'on a eues au sujet de Max Linder peuvent heureusement aujourd'hui être complètement dissipées.

   Nous avons eu le plaisir de recevoir de l'excellent artiste une dépêche ainsi conçue: «Vais de mieux en mieux, lettre suit. Amitiés sincères. - Max LINDER

   Puisque le malade, lui-même, nous tranquillise, nous n'avons plus qu'à nous réjouir avec lui et à souhaiter que, lundi, il puisse prendre son rôle à la reprise du Roi. (Comœdia, 24.9.1908)