ET CEPENDANT IL TOURNE! …

   En a-t-on fait du battage il y a quelques semaines autour du fabuleux engagement de Max Linder! Une maison cinématographique américaine venait de s'assurer ses services pour un an, moyennant les coquets appointements de deux millions! Une paille quoi!

   La nouvelle venait à un mauvais moment. Des gens bien informés affirmaient en effet, qu'à 80 kilomètres de Paris, à Noyon je crois, on pouvait efficacement prouver son activité sans s'exposer aux risques d'une traversée transatlantique hasardeuse par les temps qui courent.

   Les amis de Max sentirent qu'ils avaient peut-être fait fausse route, ils démentirent donc le «contrat de deux millions» et certaines journaux affirmèrent même qu'en fait d'engagement Max venait bien d'en contracter un... mais dans l'armée française!

   N'en croyez rien! Une revue de Chicago nous apprend en effet que Max après une traversée mouvementée au cours de laquelle il fit l'admiration de tous grâce à son beau pyjama rouge a fini de «tourner» son premier film. Il l'a même fait dans des camarades sont «morts de froids!»... Max n'est pas mort. Il a donc une belle force de résistance! Quel dommage qu'aussi «costaud» le héros de l'écran n'ait eu l'ambition d'être un héros tout court! On en a tant d'occasions aujourd'hui! (La Grimace, 11.2.1917)