voriger Film  <<          Filme            >>  nächster Film  

 

Le hasard et l'amour

Weitere Titel: Max is Love Sick (UK) - Regie: (Max Linder) - Szenario: Max Linder - Länge: 650m - s/w - Interpreten: Max Linder {Max}; Lilian Greuze {Lili}; Armand Numès? {Vater von Lili}; Jules Védrines? - Produktion: Pathé Frères - Katalog-Nr.: 7242/Aug.15 - Dreharbeiten: Mai 1913 (Monaco)* - UA: 27. September 1915 (Turin/ Cinema Royal) — Weitere Auff.: 24.12.15 (Paris/ Ciné Max Linder)

                 ————————————————————————————————————

Max Linder, the hero, and in his best and funniest form. Max and Lilly are lovers. Her father objects. In despair they journey separately to the Riviera. As Max is about to commit suicide he learns that Lilly is adrift at sea in a motor-boat. He flies in a waterplane and rescues her. Result - father's consent, and the honeymoon. (Pictures and Picturegoer, Sep. 18, 1915)

                 ————————————————————————————————————

Le père de Lili, toujours enrhumé, jure de ne marier sa fille qu’à un docteur. Max qui adore Lili, se fait passer pour médecin un jour que la malicieuse enfant simule un évanouissement et le malade imaginaire en profite pour se faire examiner par le soi-disant spécialiste. Cependant, l’effarante consultation qu’il subit ne tarde pas à l’exaspérer et Max, dont le stratagème n’a pas réussi, est répudié comme un malhonnête. Hélas, les deux amoureux séparés tombent neurasthéniques. Ils vont mourir d’amour. Ce fatal dénouement ne convient pas cependant au charme de leur aventure et l’inénarrable Max trouve heureusement une solution meilleure. Au moment même où il décide de se suicider au pied des rochers de la Riviera, Max aperçoit un brave bouton nageant à sa rencontre. La bonne bête lui apporte un billet où il lit avec stupéfaction qu’une demoiselle Lili est perdue en mer. Pensant que cette jeune fille est probablement celle qu’il adore, il vole littéralement à son secours, grâce à l’hydroaéroplane qu’il vient d’acheter. L’imprudente Lili, partie en canot automobile, voguait à la dérive, par suite d’une malencontreuse panne de moteur. Elle est sauvée grâce au flair étonnant de son chien fidèle qui l’avait accompagnée et Max, heureux d’avoir retrouvé sa petite amie, n’a plus envie de mourir. (Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004)

 

 

 

* Anscheinend fanden die Dreharbeiten zu diesem Film bereits im Mai 1913 statt: "... un hydroaéroplane ... était conduit par Max Linder en personne. [...] En compagnie de sa charmante camarade Lillian Greuze, il devait exécuter une scène dans le port de Monaco." (Comœdia, 2.+9.5.1913) ― * Apparently the shooting of this film already took place in May 1913: "... a waterplane ... was being driven by Max Linder himself. [...] Accompanied by his lovely comrade Lillian Greuze, he had to perform a scene in the port of Monaco." (Comœdia, May 2+9, 1913)]

Eine Kopie des Films wird verwahrt in: Cinémathèque Française (Paris) Der Film war Teil der Serie "Les Films Max Linder" (TV 1995) (-"-/Der Zufall und die Liebe, 1916, 25:45) Ein Ausschnitt des Films ist enthalten in: L'homme au chapeau de soie (Dokumentation, 1983); Le Temps de Max (TV-Dokumentation, 2000)