«Toro, toro!»

 

 

   Max Linder, qui connut l'enthousiasme, délirant des foules espagnoles lorsqu'il descendit dans l'arène à Barcelone, va retrouver les mêmes acclamations à Paris.

   A la suite d'une gageure, ou bien parce qu'il ne recule devant aucun péril lorsqu'il s'agit de «faire nouveau», Max Linder, lors d'une tournée en Espagne, joua le rôle de prima spada.

   Il prit part à une course authentique, organisée par lui au bénéfice des pauvres de la ville, et il mit à mort lui-même le taureau.

   Naturellement, ce fut du délire, et il fut promené triomphalement, sur un pavois improvisé, à travers les rues de Barcelone.

   Mais vous pensez bien que Max Linder ne voyage jamais sans quelques opérateurs cinématographiques! La course a donc été intégralement enregistrée.

   Nous la verrons des dimanche à l'Olympia, ainsi que d'autres films inédits du roi du Cinéma.  ̶  SPLEEN LE JEUNE. (La Presse, 3.7.1913)