voriger Sketch  <<          Filme                                                

 

Sketch "The bill" (L'addition)

Szenario: Max Linder; André Mouézy-Eon - Länge: 1 Akt - Interpret: Max Linder; Bonarel; Paul Tapie; Max Gerval; Réginald; Mlle Nooky-May; ... [In Paris: Emile René; Made Andral; ...] - UA: 29. Mai 1918 (Lausanne/ Grand-Théâtre) - weitere Auff.: 21.3.19 (Paris/ Ciné Max Linder)

                 ————————————————————————————————————

Nach einer gründlichen Renovation hat nun endlich das Lichtspieltheater auf dem Boulevard Poissonnière in Paris, dem nun der König der französischen Komiker seinen Namen gibt, seine Tore wieder geöffnet. Der Theater-Raum ist sehr geräumig und mit auserlesener Eleganz eingerichtet. Zur Einführung geht ein Sketch “The Bill” in einem Akt und zwei Bildern über die “Bretter”, in welchem Max Linder nicht nur im Bilde, sondern auch “en chaire [sic.] et en os” das Publikum zu Tränen rührt. (Kinema, 12.4.1919)

                 ————————————————————————————————————

La fin de la soirée fut un extraordinaire éclat de rire avec la création à Lausanne (avant Paris) de «L'addition» comédie inédite en un acte et un prologue de Max Linder et Mouézy-Eon. Il s'agit d'une scène ultra parisienne qui ne pourrait être goûtée par des Lausannois qui n'ont pas connu le Paris d'avant guerre. Au prologue, c'est la fin d'un souper galant dans un restaurant particulier. Des viveurs et des courtisanes y sablent le Champagne et Nooky-May y fut étonnante comme jeu et comme costume. Dans le tableau qui suit, il est cinq heures du matin et le garçon apporte l'addition. Scènes ahurissantes et d'une drôlerie inénarrable, où le plastron de chemise de Gerval sert d'ardoise pour les calculs les plus invraisemblables. Max Linder fut étourdissant de verve, d'entrain, de naturel. MM. Bonarel et Tapie complétèrent cette originale création et les deux nègres anonymes méritent aussi nos plus chaleureuses félicitations. (Lausanne artistique, 1.6.1918)

 

 

Anmerkung: Etwa sechs Jahre zuvor, hat Linder bereits in einem Stück mit dem Titel 'L'addition' am letzten Tag seines Gastspiels in Lissabon (Portugal) am 22. Oktober 1912 im THEATRO DA REPUBLICA gespielt [A Capital, 22.10.1912] .̶  Note: About six years earlier, Linder already performed in a scene with the title 'L'addition' on stage of the THEATRO DA REPUBLICA on October 22, 1912 in Lisbon (Portugal) [A Capital, 10/22/1912].

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Weitere Beschreibungen/Kritiken:

 

L'addition, dernier numéro, "créé à Lausanne avant Paris", de Max Linder et Mouézi-Eon, est une comédie en un acte et un prologue. C'est du moins le programme qui l'affirme. Après tout, je veux bien. J'aurais cru plutôt qu'il s'agissait d'une énorme farce, dont le principal objet est de nous montrer Max Linder dans le rôle d'un inénarrable pochard. D'intrigue point, mais une unique situation, exploitée jusqu'à l'extrême limite de ce qu'elle peut donner. D'est irrésistible et le public en a été convulsé. Max Linder est vraiment un mime incomparable, et il a eu en MM. Gerval, Bonarel, Réginald et Tapie des partenaires bien dans le ton. Mmes Nooky-May et Albine, M. Théodin (le nègre) ont parfaitement joué leurs bouts de rôle du prologue. (La Gazette de Lausanne, 30.5.1918)