voriger Film  <<          Filme            >>  nächster Film  

 

Tulipe merveilleuse

Weitere Titel: Max's Marvellous Tulip (UK) - Szenario: Max Linder - Länge: 250m - s/w - Interpret: Max Linder - Produktion: Pathé Frères - Katalog-Nr.: 7043/März 15 - Drehzeit: vor Aug. 1914 - UA: 22. März 1915 (Turin/ Cinema Splendor) — Weitere Auff.: 2.7.15 (Paris/ Ciné Max Linder)

                 ————————————————————————————————————

A delightful little comedy scena - so slight in texture that only such an artist as Max could have made anything of it at all. Thanks to this brilliant comedian, however, it is a really sparkling trifle, full of dainty sentiment and inimitable humour. (The Bioscope, Mar. 25, 1915)

                 ————————————————————————————————————

Max est marié et heureux. Sa femme et lui ont en commun un amour immodéré pour les belles fleurs et tous les deux sont à la recherche de spécimens exotiques. Un jour, en chassant, Max découvre dans la forêt une tulipe extraordinaire comme sa femme aimerait en avoir mais qui n’a pas encore fleuri. Aussi, décide-t-il à l’instant d’attendre que la fleur soit éclose pour l’offrir à son épouse. Mais pour le moment, il veut garder sa découverte secrète. La difficulté est de protéger la fleur afin que nul autre ne puisse s’en emparer. Pour prévenir cette catastrophe, il écrit à un ami lui demandant de lui prêter son chien qu’il charge de garder la tulipe jour et nuit. Et, lorsqu’enfin, la fleur s’épanouit dans toute sa splendeur, Max écrit à son ami une lettre enthousiaste mais dans des termes quelque peu ambigus. Malheureusement, cette lettre tombe entre les mains de Madame Max qui, faisant le rapprochement avec les absences fréquentes de son mari qui allait souvent en secret voir comment se comportait sa tulipe, devient jalouse et une querelle éclate. Max a toutes les peines du monde pour convaincre sa moitié de son innocence. Et, comme cela ne suffit pas, il emmène sa femme sur les lieux où pousse la tulipe merveilleuse et la convainc ainsi que l’objet de sa flamme était une fleur et non une femme. (Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004)

 

 

 

Eine Kopie des Films wird verwahrt in: Archives du Film du CNC (Bois d'Arcy)